Québec Cichlidés - Importation, vente, achat et reproduction de cichlidés africains0

Les deux grands groupes du lac Malawi :
Les Mbunas et Haplochrominiens

par Martin Archambaolt

Dans le monde des cichlidés du lac Malawi, on parle souvent d'Haplochrominiens ou encore de mbunas... Qu'est-ce que c'est que ce jargon ? Simplement, disons que la majorité des cichlidés africains est généralement divisée en deux groupes distincts : Les Mbunas et les Haplochrominiens. Cette division a été faite par les cichlidophiles et ne relève d'aucune taxonomie scientifique.


Les Haplochrominiens (précédemment Haplochromis)

Sciaenochromis Fryeri Maleri Othopharynx Tetrastigma Nimbochromis Livingstonii Copadichromis Borleyi (Kadango) Fossochromis Rostratus (Otter Point) Protomelas Taeniolatus Namalenje Red Empress

Certains les appellent les "non - mbunas" !!! Les Haplos forme un groupe composé de 18 genres différents de cichlidés. (19 si on inclut les auloncoras qui sont à eux mêmes, un catégorie presqu'à part !)

Ils s'appellent Haplochromiens car avant, tous ces genres formaient un tout : "les haplochromis". Le genre a par la suite été divisé selon les 18 genres énumérés dans le tableau plus haut.

Ils sont presque tous "piscivores".. Bref, dans la nature, ils se nourrissent d'autres poissons, souvent d'autres cichlidés plus petits... Un "cichlidophile" averti en vaut deux. Évitez donc de lui faire partager le même bac que des poissons qui peuvent lui servir de hors-d'oeuvre !

La majorité des Haplos vivent en eau vive, loin des bordures rocailleuses du lac. Ils nagent en prédateur, souvent seuls. Ils sont très rapides, ce qui leur permet de capturer plus facilement d'autres poissons. Dans la quasi totalité des cas, les mâles sont colorés et les femelles demeurent ternes.

Ils sont généralement assez gros. Ils requièrent donc des bacs assez gros. 55 gallons et plus. Souvent, pour certaines espèces, 80 gallons sont nécessaires. Ce sont des incubateurs buccaux polygames. Les Haplos ont des portées généralement plus grandes que les mbunas. Il n'est pas rare de voir plus de 100 alevins du coup !

Haplochrominiens
Nom / Name Diète
Aristochromis prédateur
Aulonocara omnivore
Buccochromis prédateur
Champsochromis prédateur
Chitotilapia omnivore
Copadichromis planctonivore
Cyrtocara micro-prédateur
Dimidiochromis prédateur
Exochochromis prédateur
Fossorchromis micro-prédateur
Maravichromis omnivore
Nimbochromis prédateur
Nyassachromis prédateur
Otopharynx micro-prédateur
Placidochromnis micro-prédateur
Protomelas micro-prédateur
Sciaenochromis prédateur
Taeniochromis prédateur
Tyrannochromis prédateur

Les Mbunas

pseudotropheus elongatus chewere pseudotropheus demasoni Labeotropheus Trewavasae THumbi West Labidochromis Caeruleus Metriaclima Aurora Cynotilapia Afra Hai Reef

Mbuna signifie : "qui demeure dans les roches". Ce regroupement de cichlidés vit généralement dans des amas de roches, sur les bords du lac Malawi. Ils vivent en groupe mais pas nécessairement en "banc". Ils sont reconnus pour la vivacité de leurs couleurs.

Contrairement aux haplos, les femelles mbunas sont généralement très colorées. Il arrive souvent chez certaines espèces que le mâle soit d'une couleur et la femelle d'une autre. De plus, il n'y a pas que le mâle dominant qui soit coloré.

Le tableau ci-haut démontre que la grande majorité des mbunas est végétarienne. Leur bouche est donc faite de façon à pouvoir gratter les dépôts d'algues sur les roches (aufwuch).

Malgré le fait qu'ils soient généralement végétariens, les mbunas sont plus agressifs que les haplos. Cette agressivité est plus souvent qu'autrement intra-spécifique. Donc, un mbuna mâle ne tolérera pas facilement un autre mâle de la même espèce ou d'une autre espèce dont les couleurs lui rappelle sa propre espèce. Ce sera encore plus vrai s'il a une femelle dans la lorgnette ! Il arrive, chez le pseudotropheus saulosi par exemple, qu'un mâle dominé prenne la couleur de la femelle pour ne pas se faire agresser par le mâle dominant ! De la même façon, une femelle dominante pourrait arborer les couleurs d'un mâle ! Spécial n'est-ce pas ?

Vous comprenez donc qu'un enjeu majeur avec les mbunas sera de contrôler l'agressivité. Quoi qu'aucune méthode ne soit parfaite, il est possible de limiter les dégâts.

  • Il faut de la cachette... les poissons agressés ou pourchassés doivent pouvoir se réfugier à l'abris.
  • Un ratio minimal de 2 femelles par male.
  • Étant donné qu'ils sont très agressifs, surpeupler le bac permettra de partager l'agressivité sur plusieurs poissons plutôt que sur une ou deux pauvres victimes...
  • Éviter de mettre ensemble des mâles de mêmes couleurs et de patrons semblables

Les mbunas sont également des incubateurs buccaux polygames. Le mâle creuse un nid dans le sable et se met à trembler devant la femelle pour lui indiquer de pondre. Les pontes sont de 12 à 30 alevins environs. A quelques exceptions près, ils sont végétariens. Par contre, d'eux-mêmes, ils ne diront pas non à de la nourriture plus riche en protéine animale. Ils ont un long intestin qui est spécialisé dans la digestion des algues. S'ils sont nourris avec des proteines animales (vers, sang, crevettes, autres poissons) , ils vont rapidement développer un blocage intestinal ainsi que la fameuse maladie nommée : BLOAT. Vous comprenez maintenant pourquoi les experts font extrêmement attention lorsqu'ils mélangent dans le même bac haplos et mbunas... Leur alimentation est différente et parfois même incompatible. Vous pourrez donc nourrir vos mbunas avec de la spiruline, du concombre, des pois verts, du zucchini, de la laitue, des épinards, etc...

Mbunas
Genre Diète
Cyahtochromis végétarien
Cynotilapia omnivore
Genyochromis piscivore
Gephyrochromis végétarien
Iodotropheus omnivore
Labeotropheus végétarien
Labidochromis omnivore
Maylandia végétarien
Melanochromis végétarien
Metriaclima végétarien
Petrotilapia végétarien
Pseudotropheus végétarien